La photo et la prise de vue

La préparation

Avant d’être au bon endroit au bon moment, la photographie c’est avant tout beaucoup de préparation !

Bien préparer sa sortie photos avec les bonnes application c’est très simple !

Google Maps, Sun Surveyor, Star Walk 2, Sat24, toutes ces applications vous permettrons d’anticiper le temps, l’emplacement, la période, et même commencer le travail de réflexion sur votre future prise de vue !

Google Earth un outil gratuit, un véritable simulateur, lever, coucher de soleil, Lune, Voie lactée, vous pourrez tout anticiper, ou presque ! 😉

Sat 24 – Star Walk 2 – Sat24
Simulation dans le temps Google Earth

Maximiser vos chances

Une bonne préparation vous évitera un maximum de mauvaises surprises le grand jour ! Lorsque je commence une préparation, je cherche sur Internet, les webcams disponibles, je m’assure qu’il n’y ait pas de grues, de travaux, une restriction d’accès, des interdictions, trépieds trépieds par exemple !

Dans ce cas je prendrais un monopode, un mini-trépied ou une pince étau. (Pour se fixer sur une rambarde par exemple)

Si j’ai l’intention de faire des photos de nuit, de la Voie lactée, des Circumpolaires, je jette une oeil au calendrier Lunaire, les scénarios des dépressions sur Sat24.

Une fois que j’ai maximiser mes chances, je fais une croix sur le calendrier, et je sais qu’à partir de cette date je devrais avoir au moins 1 journée d’avance !

Ne jamais arriver le jour même sur le spot

Évitez d’arriver comme une fleur, le jour même, après 400 km et 4h de route, fatigué sur le spot, avec le manque de temps et de recul, vous avez toutes les chances de passer à côté d’un bon cadrage, d’une composition soignée bien réfléchie !

Sans parler du risque de manquer une lumière bien particulière, un instant important, celui qui va tout changer, cet instant avec lequel vous allez vous approprier votre photo !

Non, on arrive avec de l’avance, on se rend sur place, parce que dans la réalité c’est toujours différent du virtuel, et souvent très différent de la projection de notre cerveau et de nos tripes !

Sur le terrain, à mains levées, l’appareil en main, on se recul et on cherche les lignes, les éléments qui vont venir composer votre photo, cherchez un premier plan, la profondeur et l’équilibre de votre image !

Faîtes place nette

Nettoyez votre premier plan, on évite les friches, les branches mortes et autre petit détail qui pourrait accrocher et parasiter le regard, on s’assure que la composition est bien aérée, et que le sujet sera facilement indentifiable, pensez lisibilité !

Une photo trop chargée perdra à coup sure une bonne partie de son public !

Identifiez les lignes ou les formes, trouvez le moyen de guider le regard dans le cadre.

Si votre sujet ne se décroche pas clairement dans votre premier plan ou si ce dernier ne dépasse pas bien au-dessus de votre horizon, le lecteur passera sans doute à côté de votre message, sans comprendre véritablement votre histoire.

Pour plus d’impact votre photo doit être simple à lire, percutante, vivante, et lumineuse !

Soyez méthodique

Tout ce travail en amont vous facilitera la tâche quand il faudra plus tard revenir, au Sunset, au Sunrise ou encore de nuit !

Inspirez vous de l’histoire du Petit Poucet, si vous avez peur de ne pas retrouver le spot et la zone idéale, enregistrez les coordonnées GPS sur une carte personnalisée sous Google Maps, déposer un caillou, une branche en guise de repère physique.

Ce genre de méthode fini toujours par payer !

Prenez de l’avance

A moins que vous soyez en mesure de lire l’avenir, on sait tous qu’un problème de circulation est vite arrivé, si vous accumuler de petits retards sur le trajet, vous prenez le risque de passer à côté de la lumière que vous êtes venu chercher !

Si vous devez faire un Sunrise, arrivez suffisamment tôt pour être en place en pleine nuit, en prenant en compte les difficultés d’une randonnée de nuit sur un terrain accidenté !

Le cadrage de nuit sera plus difficile à réaliser que lors de votre repérage en pleine journée !

Petite astuce, pensez à éclairer votre sujet avec un coup de frontale, monter les ISO au max, faîtes des temps de pose très courts, vous pourrez ainsi réaliser votre cadrage plus rapidement !

Immortaliser les premières lueurs du jour ça n’a pas de prix !

Restez focus

Vous êtes sur le terrain, vous avez tout anticipé, votre cadrage est fait, les conditions météo sont au rendez-vous et la nuit laisse doucement place aux premiers rayons du soleil !

Ne vous éparpillez pas, ne vous laissez pas distraire, ne changez pas votre composition, ne bougez plus !

Profitez pleinement du spectacle et capturez le tout sur votre carte mémoire ! ISO 50 ou ISO 100, vous avez choisi une valeur de diaphragme entre f7.1 à f16 (on évite les valeurs supérieures à f16 à cause de la perte de piqué et de la diffraction), notez que si la valeur vous fait gagner en profondeur de champs, elle rallongera également le temps de pose de votre prise de vue !

En mode priorité à l’ouverture, vous laissez votre appareil photo gérer pour vous le temps de pose, surveillez votre pose mètre et faîtes lui confiance !

Vous pouvez essayer une pose plus longue en ajoutant un filtre photo, de type ND1000 par exemple, toujours selon la lumière, en passant en mode pose B, vous déciderez du temps de pose, toujours avec les mêmes réglages. Face à une lumière qui progresse doucement, des poses de plusieurs 10 de secondes, et plusieurs minutes peuvent faire toute la différence sur vos clichés !

Pour réaliser le cliché à gauche j’ai tout d’abord anticipé la trajectoire du soleil avec l’application Sun Surveyor, une fois sur place avec de l’avance j’ai croisé un maximum de doigts pour que la couverture nuageuse ne s’épaississe pas d’avantage.

Ma patience à fini par payer, la lumière s’est placée derrière l’arbre au bout de cette rivière, serpentant dans la tourbe !

Ecosse, île de Mull janvier 2018

Le Bracketing

Pensez à utiliser la fonction Bracketing de votre appareil photo numérique !

Si vous ne connaissez pas cette fonction, je vous suggère de rapidement consulter son manuel, et ou de regarder sur YouTube comment ça se passe !

Si vous doutez de l’ambiance et du temps de pose, en fonction de la limitation de votre capteur, prenez des rafales de 3, voir 5 photos, des photos sous-exposées, des surexpositions, et des expos moyennes.

De retour chez vous, il sera toujours possible d’assembler ces différentes expositions, soit via Lightroom en mode automatique (la technique du HDR), ou sous Photoshop en Manual Blending.

Pour réaliser une rafale en Bracketing, votre appareil photo doit être placé sur un trépied bien stable de façon à ce qu’il ne bouge entre chaque prise, vous déclencherez de préférence avec une télécommande.

Capturez le meilleur

Avant de courir dans tous les sens sous une belle lumière, posez-vous systématiquement la question suivante : Est-ce réellement terminé, ou le meilleur reste à venir ?

Si vous changer d’angle ou encore de point de vue, vous vous exposez au risque de louper le meilleur sur votre composition de premier choix !

Soyez patient, la nature vous récompensera !

1 jour, 1 photo

Je rabâche souvent ces mots lors de mes stages et voyages photos, je préfère faire une seule « bonne » photo par jour, que d’essayer d’en faire 100, dans la précipitation et sans réflexion, risquant de toutes les rater !

La pratique, toujours la pratique

Bien entendu il n’existe pas de formule magique, c’est la mise en pratique, votre propre expérience et votre détermination qui feront toute la différence ! Une fois passé le pénible cap des réglages, vous vous libérerez peu à peu de la technique pour vous recentrez sur vous-même, sur votre ressenti et vos émotions. Mais pour atteindre ce cap il ne faut pas baisser les bras, il faut recommencer, prendre les échecs et les réussites avec beaucoup de recul.