Filtre ND Rollei ND1000

Pourquoi et comment s’y retrouver dans la jungle des filtres que l’on trouve par exemple sur Amazon ? Comment différencier les fabricants, les modèles et le versions ? On peut s’en remettre aux tests et avis glanés sur Internet, ou encore tester ceux des autres photographes lors d’une sortie photos ou d’un stage. Il est bien évident qu’il faudra faire ses propres tests et apprendre à les utiliser, mais c’est presque un travail de fourmi, c’est pourquoi j’ai décidé de tester pour vous les filtres de la marque Rollei. Dans cet article je teste sur le terrain le filtre le plus créatif selon moi, le ND1000, tout en essayant de répondre à pas mal de questions à ce sujet !

filtre ND
Islande mars 2018 à 12h45 filtre ND100 – Canon 6D – objectif Canon 16-35 F4 L IS USM
EXFIS : 16mm – F16 ISO 50 – 30 secondes de pose

Le triangle d’exposition photo

Pour réaliser une pose longue vous avez 2 solutions, sur trépied bien entendu, en jouant avec la lumière et le temps de pose (en réduisant votre temps de pose de manière à ce qu’il soit supérieur à 1/80 de seconde), tout en diminuant les ISO, en fermant le diaphragme… Jusque là j’imagine que vous me suivez, c’est ce que l’on appelle le triangle d’exposition.
Triangle exposition photographie
Rollei filtre ND1000 Mark II sur porte filtre Rollei 100mm

Un filtre ND1000

Ou bien, vous pouvez utiliser un filtre ND qui vient se placer devant votre objectif. Mon filtre favori c’est un filtre neutre à densité optique qui ne laisse passer que 0.098% de lumière, ce qui permet au photographe de gagner 10 stops ! Ce filtre communément appelé ND1000 permet de réaliser des poses longues, et même très longues dans toutes les conditions de lumière ! Imaginez-vous photographier la même scène pendant 30 secondes ou plus encore ! Cela consiste à donner une grande dynamique aux photos en faisant bouger les éléments, lisser l’eau, faire filer les nuages, adoucir les ombres et la lumière et tout cela directement à la prise de vue ! Da la même manière qu’une pose longue sans filtre, sur trépied, en jouant avec l’ouverture, les Iso, mais cette fois ci en ayant une réflexion sur le temps qui passe, la lumière qui file, les nuages qui passent poussés par les vents, les reflets et les ombres qui changent ! Vous immortaliserez votre scène, la figeant pour l’éternité, conservant toute la vie de l’instant présent !

Des filtres oui mais pas n’importe lesquels

Ce qui va faire la différence c’est tout d’abord la qualité de fabrication du filtre, pour éviter la perte de piqué à la prise de vue, les aberrations chromatiques, les reflets et l’apparition de dominante de couleurs ! Quand on regarde passer la lumière au travers du filtre Rollei, on peut constater que ce dernier tire vers le magenta, sans surprise en fonction des conditions de lumière et du choix de la Balances Des Blancs, une dominante magenta devrait faire son apparition à la prise de vue ! Mais cela a finalement peu d’incidence sur la photo finale, en partant du principe que vous photographiez au format RAW et non au format JPEG. En effet, en post traitement il sera très facile de rattraper la Balance Des Blancs ainsi que la teinte, par exemple en suivant mon petit tuto à ce sujet ! Ce qu’il faut à tout prix éviter c’est une perte de piqué, une mauvaise qualité du produit et du traitement par couche pourrait altérer de façon plus ou moins importante la qualité de la photo, faisant disparaitre tous les micro-contrastes ! Aberrations chromatiques, reflets et Flares ! Les lentilles de nos très chers objectifs (si si) font l’objet d’une ingénierie de pointe et de tests très poussés de la part des fabricants de matériel photo ! Traitements anti-reflets, calcul et corrections des aberrations, distorsions, tout ça pour nous rendre la vie, heu non, la photographie plus facile. Alors quitte à monter un filtre devant un objectif, autant s’assurer que ce dernier ne va pas totalement à l’encontre de ces principes. En effet, si la perte de piqué peut-être plus ou moins rattrapée en post-traitement, un reflet mal placé, un Flare disgracieux, et c’est toute la photo qui est à refaire !
A gauche le revêtement Nano Rollei à droite un filtre sans revêtement Nano
Le filtre Rollei ND1000 Mark II

Les engagements de Rollei

En la matière Rollei nous propose du matériel professionnel, garantissant une fabrication en verre Gorilla, extrêmement solide, sans distorsion optique et hautement transparent ! Un revêtement luminance, avec un rendu optimal des couleurs, et un minimum de réflexion. Rollei certifie également un contrôle qualité individuel réalisé en Allemagne, des spécifications techniques très strictes, notamment en utilisant un revêtement nano GND et non pas en résine contrairement aux autres fabricants !

De la théorie à la pratique

Sur le papier tout cela est très prometteur, mais je préfère de loin la pratique à la théorie ! C’est pour cette raison que j’ai tout spécialement décidé de me rendre sur le terrain pour réaliser quelques tests grandeur nature ! J’ai fixé volontairement la Balance Des Blancs à une température de 6900 K EXIFS de la photo ci-dessous : 22mm – ISO 50 – f11 Pose longue de 1/5 seconde pour la photo sans filtre Rollei, contre 119 secondes de pose pour la photo avec le filtre Rollei ND1000 Mark II.
A gauche sans filtre
A droite avec le filtre Rollei ND1000 Mark II

Premier bilan

Avec la même Balance Des Blancs, une dominante magenta s’installe sur la photo prise avec le filtre Rollei ND1000 Mark II, mais comme expliqué plus haut dans cet article, j’aurais pu très facilement corriger cet effet, en réduisant la teinte et en modifiant la température de la photo. A mon sens le plus important c’est que le filtre ne dégrade pas l’image, je n’ai pas constaté de perte de piqué et cela malgré une ouverture à f16 ou f11, je ne note pas non plus l’apparition de reflet ! Mise à part une colorimétrie plus magenta et une photo un peu plus froide, c’est parfait pour moi, et j’assume totalement le rose ! ?  

Backstage au Salagou

A droite j’ai fait quelques photos produits, notamment de l’excellent et très stable trépied Rollei Rock Lion 30 Mark II, mais j’en parlerai prochainement dans un article qui lui sera entièrement consacré ! J’attends de le tester en Islande en septembre, avec j’espère de grosses conditions de vent ! Mais aussi de le faire tester à d’autres passionnés de photo, lors de la soirée découverte le 3 juillet 2018, afin de recueillir un maximum d’avis pour vous proposer un contenu pertinent et de qualité !
Backstage photo : Le ponton du lac du Salagou au lever du jour. Canon 6D monté sur Trépied Rollei Lion Rock 30 Mark II
Ci-dessous un second exemple sur le terrain avec un avant après sur le ponton de Port Fitou tout proche de Perpignan. Les photos sont prises au même moment à seulement quelques secondes d’intervalle, avec la même Balance des Blancs. Les photos sont “bruts” de capteur, sans aucun traitement, le but du test étant de constater les avantages et les inconvénients de l’utilisation d’un filtre photo. A ce propos au moment où j’écris ces lignes, je découvre une belle tâche, un nettoyage du capteur s’impose ! 😉  

EXIFS

Température 5150 et teinte +7 Canon 6D – Canon 16-35 F4 L IS USM ISO 50 – 16mm – f16 La photo de gauche, sans filtre est une pose longue de de 0.6 secondes. La photo de droite, avec le filtre est une pose (très longue) de 199 secondes !
A gauche sans filtre
A droite avec le filtre Rollei ND1000 Mark II

Second bilan

L’image n’est pas dégradée, aucun reflet parasite n’apparaît sur le filtre, de plus les détails et le piqué ne sont pas altérés ! La lumière est identique, aussi éclatante, hormis la dominante de magenta, les couleurs et les contrastes ne sont pas altérés ! L’effet de la pose longue est bien là, la magie opère immédiatement, le rendu est extrêmement dynamique, l’ambiance est renforcée par des contrastes tout en douceur ! Résultat, des photos vivantes et puissantes à la prise de vue !

Verdict

Premiers tests et premiers retours très concluants, et même si je sais que je vais devoir faire d’autres tests dans d’autre condition de lumière, afin d’éprouver réellement ce filtre, j’en suis déjà très satisfait ! En effet c’est le seul filtre qui me propose un produit une alternative à la concurrence, sans perte de détail, sans dominante marron, sans reflets, bref sans parasites sur le rendu de mes photos. Mention spéciale à Rollei qui a eu la bonne idée de fabriquer des filtres en 100*105mm, contrairement aux filtres habituellement en 100*100mm. Cette solution me rend plus serein quant à l’idée d’une potentielle fuite de lumière.

J’aime

J’aime moins

  1. Pas de perte de détail et de piqué
  2. Pas d’aberrations chromatiques
  3. Pas d’altérations des couleurs
  4. Pas d’altération des contrastes
  5. Pas d’altération de la lumière
  6. Pas de reflets
  7. Les dimensions 100x105mm
  1. Apparition d’une dominante de magenta, toutefois très simple à corriger si comme moi vous photographiez en RAW. 

Insrivez-vous et restez informé

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous êtes inscris !