Non, n’y voyez rien de romantique, je vais vous parler du couple Canon 6D et l’objectif Canon 16-35mm F4 série L IS USM.

Que je fasse une sortie photo pour moi, ou encore lors de stages et voyages photo sur le terrain j’utilise dans la plupart des situations le couple Canon 6D et l’objectif Canon 16-35mm F4 L IS USM.

Je suis particulièrement satisfait de ce matériel, qui comble toutes mes attentes sur le terrain, un capteur avec une bonne dynamique, en effet le capteur du 6D se montre particulièrement performant notamment dans les basses lumières, et excelle dans des conditions de lumières difficiles.

De plus son capteur supporte très bien les montées en ISO, je réalise mes photos de notre Voie lactée entre 3200 et même à 6400 ISO !

Le Canon 6D est l’un si ce n’est le reflex plein format le plus léger, 755 grammes grâce à son châssis en magnésium, et malgré ses dimensions bien contenues une bonne poignée assure excellente prise en main !

Doté d’une interface bien pensée et ergonomique, le Canon 6D est doté d’un écran de qualité, capable d’afficher un rendu contrastes/couleurs très fiable.

Une de mes fonctions favorites reste le WIFI embarqué qui me permet de prendre le contrôle à distance de mon appareil avec mon Smartphone ou encore une tablette, fonction extrêmement pratique quand il s’agit de réaliser des prises de vues depuis le sol vers un plafond, au ras du sol en contre-plongée, par exemple l’image de gauche.

Parlons du prix, argument de poids et même si Canon à bridé le boîtier par rapport aux modèles de leur série 5, le 6D est un excellent appareil photo, qui permet de passer au Plein Format sans hypothéquer votre maison et vous séparer d’un rein !

Dans la plupart des situations, je travaille avec un UGA (Ultra Grand Angle), mais je ne pars jamais sans mon Canon 50mm F1.8, un Samyang 14mm F2.8 tout spécialement pour les aurores boréales, la Voie lactée. Un 70-200mm F2.8 L USM de chez Canon pour l’animalier, les portraits et pourquoi pas un peu de proxy !

L’objectif Canon 16-35mm F4 série L IS USM est donc mon plus fidèle compagnon, c’est avec ce dernier que j’ai réalisé la plupart de mes photos lors de mon voyage photo dans le désert des Bardenas en Espagne.

Cet objectif permet à F7.1 et F8 une grande profondeur de champ, il est donc possible d’avoir une très grande plage de netteté, premier plan jusqu’à l’infini tout en conservant le maximum de piqué de celui-ci !

Il n’est vraiment sujet aux « Flares » (parasites de lumières), ni à la déformation, sa résolution est époustouflante ! Il suffit de regarder les tests disponibles sur internet pour comprendre que cet objectif est vraiment le compagnon idéal pour la photographie de paysages et d’architecture.

En prime le diaphragme de ce dernier est conçu pour vous offrir de superbes étoiles de soleil, en effet à partir de F8 et jusqu’à F16 vous pourrez obtenir de magnifiques étoiles de lumières, soleil, lampadaires, ajoutant un rendu très esthétique à vos photographies.

Attention je préconise de ne pas dépasser F16 afin de conserver un maximum du piqué et d’éviter la diffraction.

Pour revenir sur les déformations quasi inexistantes de ce dernier, sachez que lorsqu’un professionnel fait appel à mes services, que ça soit pour du mobilier, ou de l’immobilier, j’utilise cet objectif et au-delà d’une longueur focale de 20mm les déformations sont inexistantes ou du moins imperceptibles.

C’est également cet objectif qui me sert sur le terrain lorsque j’enseigne la photographie au travers de mes différents programmes de formations photos, pose longue, paysages, architecture.